« Internet, éxutoire des homophobes | Page d'accueil | Images du Monde Solidaire »

04/06/2010

Peuplade : le site de (votre) quartier !

peuplade logo.gifLe but de Peuplade est de permettre à des habitants d'un même quartier de se rencontrer sur la base d'affinités communes ou de partage d'intérêts. Bons plans, échanges de services, petites annonces, événements et sorties, rencontres au coin de la rue constituent autant de motifs pour rencontrer ceux qui peuplent votre quartier. Les villes couvertes par le site sont : Paris, Marseille, Grenoble, Lyon, Toulouse, Nice, Nantes, Strasbourg, Montpellier, Bordeaux, Lille, Rennes, Reims, Le Havre, Saint Etienne et Toulon.

 

Tout commence avec l'ouverture d'un compte. Sur l'interface du site, vous êtes invités à remplir votre autoportrait en répondant à des questions sur vous, vos savoir-faire et vos pratiques de vie de quartier. Ce premier pas vous permet de personnaliser votre approche/accroche et de faire entendre votre sensibilité au reste de la communauté. Pour finir, un avatar ou une photo permet de pousser l'effort de personnalisation un peu plus loin et de vous faire reconnaître plus facilement parmi les autres membres :

Peuplade accueil.JPG
- Listing des peupladiens inscrits -

Sur l'interface du site, un système de géo localisation vous permet de visualiser les peupladiens les plus proches de chez vous. En développant cette logique d'information géo référencée, peuplade était l'un des précurseurs en la matière ! Aperçu :

géolocalisation.jpg
- Géolocalisation des peupladiens -

En visitant l'actualité de votre quartier, vous êtes rapidement amené à faire des rencontres qui prendront forme dans le bar du coin ou ailleurs (ballade, visite,...). Les rencontres les plus sympathiques sont souvent celles de groupe : café philo, café psycho, ... car elles permettent de renforcer l'aspect communautaire - même si les affinités réelles se forment évidemment de manière plus restreinte. La façon dont s'organisent les rencontres sont à l'image de l'esprit peupladien : une personne vous contacte, puis c'est une autre qui vous demande si vous comptez venir, tout ça avant que ce ne soit vous qui, finalement, contribuiez vous-même à faire circuler l'information.

 

Exemples de Peuplades :

Jeu de piste ?

peuplade jeu de piste.JPG
- affichage de l'événement jeu de piste à Montmartre -

Visite de château ?

visite de chateau.JPG
- Affichage de l'événement visite gratuite du château de Fontainebleau -

 

Histoire du site, par Jérémie Chouraqui - co-fondateur du site

 

Une expression solidaire du web ? Forces et écueils

En novembre dernier, à l'occasion de l'événement Les Rencontres de Babyloan, et plus particulièrement de la conférence Web solidaire, Stéphane Legouffe était là pour présenter Peuplade. Ce positionnement comme acteur de la solidarité sur le web mérite toutefois que l'on s'y penche de plus près.

Force est de reconnaître que, sur cet axe, le concept est éloquent : chacun est susceptible d'apporter sa pierre à l'édifice du quartier, sur la base de ses qualités et compétences propres. Cet esprit communautaire est d'ailleurs vérifié par le modèle économique requis : la gratuité d'usage pour les membres et des contrats de soutien avec des entreprises partenaires - destinés à faire vivre le site. Sur ce dernier point, l'information est toute relative puisque ce ne seront bientôt plus les entreprises partenaires qui assureront le développement de Peuplade...

Mais pour l'heure, difficile d'en savoir plus ! Rappelons tout de même que Peuplade a initialement bénéficié du soutien des collectivités locales, très enthousiastes quant à l'essor de ce modèle social. Qui plus est, avec l'ouverture de l'espace Pro, qui permet aux particuliers de faire de leur passion une activité rémunératrice, le risque d'E-baysation à l'échelle des quartiers se forme... Qui plus est, des annonces telles que «  offrez vous du confort à petit prix épedia, simmons, .... des matelas et sommiers à des prix défiants toute concurrence et imbattables sur le marché de l'occasion. Bonne qualité, bon état, un confort de rêve! » peuvent décrédibiliser des annonces de particuliers plus classiques - et sympathiques : «  bureau en aggloméré décor chène. 1.2m*.6m bon état général, démonté et complet. A emporter près de la bastille.
Une bonne bouteille de vin en échange... Elle sera bu à la santé du troqueur. ».

 

Avis d'utilisateur

En prévision de la rédaction de cette note, quoi de mieux finalement que d'expérimenter soi-même le terrain peupladien pour y recueillir les avis d'utilisateurs ? Première chose à noter : la décontraction et les facilités des échanges autorisés par l'esprit du site. Contrairement à des sites de rencontre plus spécifiques, la communauté peupladienne cherche définitivement à embrasser le réel, et non à le colmater avec des fantasmes identitaires. Le principe final étant de fréquenter des gens de son quartier, le naturel est valorisé à la faveur de rencontres fiables.

Les utilisateurs rencontrés ont en commun le fait de se faire l'étendard de la philosophie peupladienne : chacun revendique, à partir de son éclairage propre, l'identité et les valeurs portées par le site. Ceci étant, les avis divergent dès lors qu'on pose la question de la pérennisation des rencontres : si la plupart revient régulièrement sur le site, notamment parce qu'il est avisé d'un message qui lui est adressé, un certain nombre regrette le manque de suivi des rencontres engagées grâce au site. En ce sens, encore une fois, les rendez-vous de groupe garantissent une certaine régularité des échanges : généralement dans des lieux et dates fixes , c'est l'occasion de retrouver des membres et de rencontrer les nouveaux arrivants. Le 22 de chaque mois par exemple à Bastille, les peupladiens se retrouvent dans un bar de la place des Vosges).

Peuplade hommes.jpg

Un regret peut-être, du côté de certains utilisateurs, et qui concerne les fonctionnalités d'exportations des contenus du peuplade de son quartier vers l'extérieur : un flux RSS, une application Smart phone, un widget Facebook permettraient de favoriser les interactions entre peupladiens (souvent espacées de quelques jours).

 

Avis de fondateur - Interview de Nathan Stern : cofondateur de Peuplade

Q. Quelles évolutions notoires a connu Peuplade depuis sa création en 2006, notamment en termes de fonctionnalités et de développement de l'interface du site ?

R. Nous avons développé un espace Pro. Il permet aux particuliers de donner la forme d'une activité rémunératrice à leur passion. Cet espace est né du constat que les premiers clients d'un nouvel entrepreneur sont souvent ses amis ou ses voisins. Il n'est plus besoin d'acheter un pas de porte pour avoir « pignon sur rue » : il suffit de créer son espace pro, et de présenter ses services ou ses produits. La vocation de cet espace est de générer un revenu pour la plateforme en contribuant à favoriser l'émergence d'une économie à taille humaine et à visage humain, vraiment ancrée dans la vie quotidienne et indissociable des acteurs qui font les transactions.

 

Q. Au-delà de l'effet de buzz provoqué par l'annonce de la création de Peuplade, largement reprise dans les médias, comment le service s'est-il pérennisé ? Quels sont, à votre sens,  les points forts de ce réseau social de proximité ?

R. Les points forts de ce réseau social de proximité selon moi :
> sa communauté de membres entreprenants, engagés et incroyablement fidèles à Peuplade ! Certaines de mes voisins se connectent tous les jours à Peuplade depuis près 7 ans... A l'échelle du web, 7 ans, c'est le paléolithique !
> sa vision structurée par les principes d'une charte qui reste d'actualité : Réalité, Cohésion, Universalisme, Non sélectivité, Dynamique collective, Mutualisation des talents et Indépendance des personnes.

 

Q. Selon vous, Peuplade répond-il davantage à une demande d'échange de services ou plutôt à un « simple » besoin de lien social ?

R. Je crains que le lien social ne soit pas un besoin et que les échanges de services ne soient qu'un prétexte. On a besoin d'amour, de temps, d'argent,... et la seule question est : où les chercher ? Sur Facebook ? Au Japon ? A l'église ? Ou, tout simplement, auprès des gens qui vivent ou travaillent à proximité de chez soi ?

 

Q. Auprès de quelle(s) cible(s) Peuplade rencontre-t-il le plus de succès ?

R. Les membres de Peuplade sont majoritairement des femmes de 25 à 45 ans. Parmi elles, une surreprésentation de personnes qui ont pris leurs distances avec le modèle standard « le papa, la maman et les enfants dans la maison » et qui inventent chaque jour une vie qu'ils s'efforcent de vivre. Nous avons aussi beaucoup d'hommes plus ouverts et plus sensibles que la moyenne. Nous avons enfin une importante population étonnante 60 à 75 ans qui bat en brèche nos stéréotypes sur les seniors. Ils ne se voient pas comme des personnes âgées, il ne sentent pas âgés et ils n'ont pas l'intention de se laisser assigner une condition et une identité par les médias ou leurs enfants. En fait, ils se définissent surtout par le fait qu'ils gagnent (plus ou moins bien) leur vie sans avoir nécessairement à travailler. C'est donc la liberté plutôt que l'âge qui les définit.

 

Q. On connaît le système économique de Peuplade ; la gratuité d'usage pour les membres et des contrats de soutien avec des entreprises partenaires. Quelles sont les entreprises partenaires aujourd'hui ? Comment choisissez-vous vos partenaires ? Le système économique de Peuplade est-il amené à évoluer ? Quels en sont, à votre sens, les principales forces et les principales faiblesses ?

R. Le modèle économique de Peuplade a changé et va encore changer. Ce ne sont plus les entreprises partenaires qui assureront le développement de Peuplade, mais pour l'heure, je ne peux en dire plus sur nos perspectives. Ce dont je peux témoigner, c'est qu'il est très difficile pour un réseau social d'arriver à l'équilibre économique.

 

Q. Stéphane Legouffe était présent aux Rencontres de Babyloan, en novembre dernier, pour présenter et représenter Peuplade lors de la conférence Web solidaire. Selon vous, en quoi Peuplade est une expression de la solidarité web 2.0 ? Comment celle-ci se manifeste-t-elle concrètement ? Quelles en sont les limites ?

R. Peuplade s'efforce de proposer un environnement où les interactions entre membres sont naturellement source de solidarité. L'objectif est de désenclaver l'action solidaire pour la rendre plus banale, plus quotidienne. Cela suppose de rendre l'action solidaire plus accessible, mais aussi de lever les freins culturels qui entravent le développement de la solidarité : sortir de l'héroïsation, trouver des gratifications efficaces,...

Mais je dirais avant tout que la solidarité 1.0 est elle-même en crise ! Les acteurs traditionnels de la solidarité ont de plus en plus de difficulté à mobiliser des bénévoles, à les garder, à financer leur action,... Peut-être que la solidarité 2.0 contribuera à émanciper enfin la solidarité de la religion comme de la morale ? à ce qu'on prête moins d'attention aux intentions et davantage à l'impact social ?

Les limites de la solidarité 2.0 ? Sa tendance à éloigner de la vraie vie plutôt qu'à la servir. Le temps passé devant les écrans ne cesse de croître : le temps passé devant la télévision progresse, de même que celui passé à jouer, à surfer sur Internet, et désormais à manipuler son mobile.

Même sur Peuplade, le passage de l'écran à la vraie vie est un vrai défi : beaucoup de nos membres mettent des mois avant de faire le pas ! Comme si la réalité s'éloignait à grands pas :-)

 

Q. Selon le paradigme courant, les réseaux sociaux permettent de tisser des liens là où la réalité présente des limites contingentes (distance, ...). Selon vous, dans quelle mesure Peuplade peut impacter une pratique sociale à l'échelle des quartiers ?

R. La réalité (les enfants, les amis,...) et l'écran (l'actu, Facebook, Twitter,...) se disputent notre attention. On constate tous les jours la force de décohésion des écrans qui distendent les liens entre voisins, entre membres d'une famille, entre pensionnaires d'une maison de retraite, entre collègues de bureaux... En travaillant à renforcer les liens de proximité, nous essayons de promouvoir la réalité et l'engagement. Parce qu'il est beaucoup facile d'agir dans le cadre de son immeuble ou de son quartier qu'à l'échelle nationale. Il suffit de placarder une affichette « fête des voisins » dans le hall ou d'inviter ses voisins à un pot de quartier. Pour agir au niveau national, c'est autre chose...

 

Q.  Les communautés peuplades s'autonomisent-elles ; ont-elles coutume d'étendre leurs réseaux sans passer par le site ?

R. Oui, et c'est tout le sens de notre initiative : que le web ne soit qu'un tremplin, et qu'aussi vite que possible, les membres se retrouvent loin des machines.

 

Q. Question libre ;) : quel regard de sociologue portez-vous sur les réseaux sociaux ?

R. Hélas, les réseaux sociaux sont sans doute neutres d'un point de vue éthique : ils peuvent blesser comme ils peuvent réparer. On attribue à Einstein cette phrase « le progrès technique est comme une hache qu'on aurait mis dans les mains d'un psychopathe ». Je crois qu'on peut l'appliquer aux réseaux sociaux dont on n'a pas encore vu la face incontrôlable quoi que Formspring.me donne une petite idée de ce qui pourrait nous attendre. D'un autre côté, j'y vois une formidable source d'innovation sociale - pour le meilleur et pour le pire, certes - mais sans innovation sociale, il y a peu de chances qu'émerge une société véritablement solidaire.

16:41 Publié dans Communication / Médias | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : peuplade, nathan stern, site de rencontres, quartier, web 2.0, solidarité | | | Digg! Digg

Commentaires

Merci pour l'info, c'est un super concept, je m'inscrit tout de suite...

Écrit par : LGV | 05/06/2010

Bonjour LGV et merci de votre commentaire,

pourriez vous nous décrire un peu ce que vous faites avec le grand village : http://www.legrandvillage.com/ ?

Merci d'avance

Écrit par : Thomas pour l'équipe Solidaires du monde | 15/06/2010

A mon grand regrêt depuis hier je ne peu plus me connecter avec Peuplade qui m'aide toujours beaucoup pour mes annonces ou recherches, j'espère seulement que ce n'est que passager. Bravo à vous!

Écrit par : giraud | 05/09/2010

je vous appelle au secours. Je ne peux plus me connecter à peuplade marseille depuis un certain temps. Aidez-moi s'il vous plait. merci

Écrit par : marylise tatilon | 09/09/2010

Bonjour Marylise,

malheureusement, si nous avons écrit sur Peuplades, nous n'en sommes pas les administrateurs et ne résidont pas à Marseille pour vous confirmer si nous avons le même problème. Mais le site semble toujours en ligne : http://www.peuplade.fr/home/?city=Marseille

Vous devriez directement vous adresser à Peuplades.

Ciao.

Écrit par : Thomas pour l'équipe Solidaires du monde | 22/09/2010

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.