29/09/2010

Ushahidi, la géolocalisation d'informations en temps de crise

Dans les jours suivants une crise, les témoins sont porteurs d'informations qui peuvent sauver des vies si elles sont transmises à temps aux organisations de secours. Faciliter ce partage d'informations reçues du terrain est au cœur du projet d'Ushahidi.

ushahidi-logo.jpg

Ushahidi signifie "témoin" en Swahili", dérivé de "shahid" en arabe. L'idée d'Ushahidi est de mettre à disposition une application web qui permette la publication par SMS de messages d'appels à l'aide, de témoignages, de signalements d'événements, toujours associés à des coordonnées géographiques précises.


Applications multiples

Au départ, cette application internet a été développée pour permettre à des manifestants Kenyans d'envoyer par téléphone mobile des informations sur les violences urbaines auxquelles ils assistaient, ou qu'ils subissaient,  dans le cadre des conflits interethniques suivant les élections de 2007. Par la suite, l'outil a été déployé en Haiti, en République Démocratique du Congo, au Chili ou encore à Gaza.

Plus récemment, l'application a été déployée en Russie pour signaler l'avancement des feux de forêts et depuis quelques jours, elle permet aux électeurs brésiliens de signaler des irrégularités lors de l'organisation des élections.

Ushahidi republique democratique congo.jpg
Haut de la page d'accueil de la version d'Ushahidi

Grâce à la rencontre entre le grand nombre d'utilisateurs du mobile et les qualités de référencement géographiques et de visualisation de données permises par internet, Ushahidi a été le support, lors de chaque déploiement, d'un nombre très important de données.

A chaque fois, Ushahidi a centralisé sur une carte des informations qui ont facilité l'organisation de la réponse humanitaire et la circulation d'informations sur les situations rencontrées sur place pendant et après les crises.


Utilité

Si l'outil peut s'avérer très utile à l'organisation des premiers secours, il a servi initialement l'organisation des mouvements sociaux et c'est une mine d'information et  de sources de témoignages pour les médias qui traitent les situations vécues après ces crises. En cela, Ushahidi montre comment les technologies digitales facilitent l'organisation des mouvements sociaux et comportent donc d'importants enjeux politiques.

Grâce à ce partage d'informations crowdsourcées  (les sources sont les personnes directement touchées ou impliquées sur le terrain, pas nécessairement celles des organisations de secours) l'organisation des secours peut se faire plus facilement, plus rapidement, donc plus efficacement. Mais cela pose également des questions et impose une réorganisation.


Crowdsourcing et (ré)organisation

Le système d'information des organisations (humanitaire, associations de veille suite aux élections ou média) doit se brancher sur Ushahidi. Cela suppose des ressources pour traduire et croiser les informations reçues.

Concernant la traduction, le crowdsourcing peut être envisagé, mais il faut nécessairement valider l'absence de contre sens et être en mesure de répondre aux messages émis.

Concernant le croisement des sources visant à valider la qualité de l'information reçue, cela peut prendre du temps, et donc accroitre les délais de réponse. Mais si plusieurs messages  indiquent une même situation ou un même besoin, si des photos sont jointes, le croisement d'informations est facilité. Le problème rencontré a vite était la surcharge d'informations et la difficulté à traiter et à  hiérarchiser les données dans un vaste volume reçu en très peu de temps.


Réponse aux problèmes rencontrés

Pour répondre au problème posés par la qualité et de la quantité d'informations reçues, les développeurs d'Ushahidi ont pensé SwiftRiver, logiciel qui facilite le traitement de grande quantité d'informations reçues en très peu de temps.

L'outil permet le filtrage et la vérification d'informations reçues par de nombreux canaux d'informations comme le SMS, twitter, les flux RSS ou les emails. Comme Ushahidi, SwiftRiver est gratuit, open source et il intéresse les médias, les groupes de réponses aux situations d'urgence et les ONG.


Cocréation

Ce type de dispositif fait travailler ensemble les informaticiens et les humanitaires ou les activistes. A chaque déploiement, de nouveaux besoins sont identifiés et l'outil est sans cesse perfectionné. Nous pensons que cette initiative est le début d'un vaste mouvement qui démontre l'intérêt de mettre à disposition des outils qui facilitent l'entraide et l'organisation des mouvements sociaux.

Nous signalons d'ailleurs le mouvement Crisis Commons, matérialisé par l'organisation de Crisis Camp (
dont une seconde édition se tient à Paris ce vendredi 1er octobre). Nous rendrons compte de l'événement, des initiatives et des personnes rencontrées à cette occasion, dans une prochaine note.

260281829.2.jpg


408671600.jpg

18/08/2010

Les 20 règles à suivre pour un bon usage de twitter

Comme nous le disait Thierry du blog Nethumanitaires, grand utilisateur de Twitter : "on est vite séduit par sa simplicité d'emploi et l'efficacité pour obtenir des informations (...) Ce réseau peut énormément apporter aux ONG notamment une meilleure visibilité de leurs actions avec tout ce qui en découle."

Si les acteurs de la solidarité francophone s'y mettent, l'utilisation efficace de Twitter ne va pas de forcément de soi. Vous trouverez réunis dans cet article des conseils qui vous permettront d'augmenter votre succès sur ce réseau. Le texte est largement inspiré de l'article de Diosa Communications : Twitter Best Practices for Nonprofit Organizations que nous vous invitons à consulter si vous pratiquez l'anglais. L'Agence Diosa est spécialiste du conseil en communication web et médias sociaux aux organisations sans but lucratif.

Si c'est plutôt une présentation de l'outil twitter qu'il vous faut, nous vous invitons à lire l'article "Twitter : présentation et utilisation pour les ONG".

Guidelines-for-Writing.jpg
  • Renseignez clairement votre page Twitter

Afin d’être bien référencé et plus facilement identifiable par vos prochains abonnés, servez-vous du nom de votre association pour créer votre compte (attention au pseudo trop long qui vous exclut des followfriday et RT). Ne cherchez pas non plus à faire dans l''originalité. N'hésitez pas à mettre des détails sur votre compte (en respectant le maximum de 160 signes). Présentez votre association, mettez en avant le lien du site ou du blog et précisez le lieu où est situé votre association (il est possible de se faire géolocaliser). Un certain nombre d'outils de recherche sur Twitter permettent des recherches par zones géographiques.

  • Respectez l'orthographe et le Français

Eviter les fautes d'orthographe et le langage abrégé. Si faire tenir un message en 140 caractères est difficile cela reste un exercice à la portée de tout un chacun.

  • Soyez authentique

Le web 2.0 accorde une importance particulière à l'individu. C'est nulle part plus vrai que sur Twitter. Détendez-vous, expérimentez, lâchez-vous un peu, interpelez ... trouvez votre voix et soyez authentique.

  • Soyez gentil et reconnaissant. Retweetez et soyez cordial

Plus gentil vous serez avec les gens sur Twitter, plus ils le seront avec vous. Plus vous retweetez (RT), plus il y a de chance qu'il vous re-tweetent. Qu'il s'agisse de Twitter, MySpace, Facebook, un blog ou YouTube, si quelqu'un fait quelque chose de positif, c'est toujours plus humain de leur envoyer un remerciement. Comme une majorité d'utilisateurs ne le fait pas, c'est une façon d'être pleine de valeur.

  • Suivez les personnes qui vous suivent (sauf s'ils n'ont rien à voir avec vous, enfin sauf pour vous vendre quelque chose que vous n'avez pas demandé)

C'est une question difficile pour beaucoup d'organisations. Ils veulent garder leur flux d'actualité clair et limitent le nombre de personnes qu'ils suivent. Mais le web est de plus en plus construit autour de l'utilisateur. Vous pouvez souhaiter ne suivre que les personnes intéressantes, mais vous risquez de ne pas sortir d'un cercle de spécialistes de votre sujet. Alors qu'un enjeu important réside dans la connexion entre des sphères qui communiquent peu.

N'oubliez pas que :

1) Twitter fonctionne sur le modèle de l'émission/réception, donc la conversation entre utilisateurs
2) Si la relation entre deux comptes est asymétrique (un qui suit, l'autre qui ne suit pas), cela désactive la fonction de message direct (non public)
3) Ne nous leurrons pas ... les gens sur Twitter souhaitent être suivi. C'est l'idée même du site ! Dès lors comment réunir une communauté si vous ne faites pas le premier pas?

Mais ne suivez pas n'importe qui en espérant qu'il vous suive, ça n'a aucun intérêt. Il faut que vous développiez une capacité à identifier les utilisateurs qui sont en mesure d'effectuer une veille pour vous, ceux qui s'intéressent à vos sujets et ceux qui seraient susceptibles de s'y intéressez (c'est cette troisième catégorie la plus intéressante et la plus difficile à trouver et à servir).

  • Utilisez "les listes" et "les favoris" afin d'organiser votre lecture

Difficile de se retrouver dans le flux à partir du moment où l'on suit un grand nombre de comptes actifs. Heureusement il existe des solutions. Créez des listes afin de d'organiser ces contenus. Et lorsqu'un tweet vous semble particulièrement intéressant n'hésitez pas à le marquer comme favori (en cliquant sur l'étoile). L'outil FavStar.fm permet d'étudier les utilisateurs qui ont tagué comme favori un de vos tweets. Des admirateurs à cajoler...

  • Ne tweetez pas sur le café que vous prennez (sauf s'il s'agit de commerce équitable) ou sur le temps qu'il fait

Il faut apporter une plus-value à vos abonnés, et non pas du bavardage! Les gens vous suivent parce qu'ils veulent des sources d'informations et un contenu de votre organisation sur des sujets relatifs à vos activités et réflexions. Assurez-vous que vos tweets apportent quelque chose et sont re-tweetables.

  • Ne tweetez pas uniquement votre contenu

Twitter est une source d'information et un outil qui favorise sa circulation. N'hésitez pas à retweeter les articles de journaux et de blogs qui nourrissent votre réflexion ou suscitent des réactions de votre part. De même, rien ne vous empêche de retweeter les messages d'autres organisations. Au contraire c'est une bonne manière de créer des relations et d'en faire des alliés. En relayant des articles pertinents, vous multipliez les chances de retweet et d'être suivi et vous renforcer votre visibilité sur le sujet. Accompagnez vos RT de commentaires apportant un complément et qui montre que vous avez lu le lien...

  • Accueillez chaque abonné personnellement.

Il existe des outils qui permettent d'envoyer un message d'accueil personnalisé envoyé de façon automatique. C'est du marketing paresseux ! C'est mieux de rédiger un message réellement personnalisé. La première prise de contact a son importance.

  • Limitez vos Tweets à 10 par jour (et pas seulement des RT)!

Mieux vaut twitter efficace. A trop twitter une bonne part des messages risquent d'être négligés. Pensez également à produire du contenu original sous peine d'être délaissé.

  • Créez un compte sur Bit.ly et utiliser des outils d'étude statistiques.

Après avoir créé un compte sur Bit.ly (cet outil permet de raccourcir les url que vous voulez publier et ainsi de gagner de la place pour vous exprimer), chaque adresse du site web que vous raccourcissez peut être suivie. Vous pouvez consulter les statistiques sur le nombre exact de personnes ayant cliqué sur les liens. Cela peut vous servir de boussole pour la suite. Il existe plusieurs outils pour Twitter qui vous permettront d'avoir des statistiques sur vos compte. Twitter counter ou twoolr sont utiles et relativement simples à utiliser.

  • Sondez vos abonnés...

Il existe des outils gratuits comme Twtpoll qui permettent de créer des sondages. Sur Twitter, on aime les sondages et on peut trouver des utilisateurs pour y répondre. Les sondages sont souvent retweetés et peuvent apporter de la visibilité pour votre organisme. De plus, gardez à l'esprit que les sondages peuvent être affichés sur Facebook, MySpace, etc.

  • Pensez à la viralité de certaines infos

Une statistique étonnante peut susciter l'intérêt pour un article et être retweetée. Idem pour une citation. Les vidéos intéressent beaucoup les utilisateurs de Twitter (à l'image des utilisateurs du web !). Dans tous les cas, optimisez les tweets sans être excessif au risque d'être déceptif.

  • Répétez vos Tweets les plus populaires.

Un tweet que vous avez posté par le passé et qui a reçu beaucoup de trafic ou qui a été beaucoup retweeté peut être digne d'être posté à nouveau. Les utilisateurs ne sont pas toujours devant leur compte Twitter. Il peut être pertinent de retweeter votre message à une heure différente une dizaine de jour plus tard. Vous pouvez tester un autre message renvoyant vers la même source. Tweetoclock permet de savoir quel est le moment propice pour envoyer un tweet si vous souhaitez toucher quelqu'un en particulier.

  • Recommandez, soyez une source !

Utiliser des listes de façon un peu plus stratégique. Non seulement pour organiser vos abonnés et les organisations partenaires, mais plutôt pour créer des listes qui bénéficieront de votre autorité. Par exemple : vous souhaitez faire un don ? Suivez cette liste. Vous souhaitez devenir bénévole ? Suivez cette liste. Vos capacités de tri et de filtrage ont de la valeur pour vos abonnés. Il est possible que vous ayez fait un travail d'agrégation de profils dont ils ont besoin. C'est aussi une bonne façon de faire référence dans le secteur. De même vos followfriday peuvent vous placer dans une posture intéressante de recommandation.

  • Ajoutez un bouton twitter sur votre site ou sur votre blog et sur les articles.

Facilitez le travail de vos lecteurs. Mettez en avant sur la page d'accueil de votre site votre présence sur les médias sociaux. De même, proposez à vos lecteurs de twitter à leurs abonnés la page qu'ils sont entrain de lire sur votre blog par l'intermédiaire d'un bouton.

  • N'hésitez pas à promouvoir une inscription à votre newsletter.

Envoyez un tweet du type : "des informations sur nos campagnes dans notre newsletter de septembre. Pour s'abonner : lien bitly."

  • Utilisez des hashtags # stratégiques.

Si vous utilisez des hashtags trop souvent, vous diluez leur utilité et limitez la lisibilité. Si chacun de vos tweets a un hashtag, certaines personnes vont questionner vos intentions. Le mieux est de déterminer des hashtags pour votre compte, et de les utiliser régulièrement afin de faire référence sur ces questions. Rien ne vous empêche d'en utiliser d'autres de temps en temps mais de façon stratégique.

Au fait, un hashtag permet de créer un lien dans twitter. En cliquant dessus, vous affichez tous les messages portant ce hashtag.

  • Hashtaguez les événements

Créez des hastags pour vos événements et médiatisez les auprès de ceux qui paticipent à l'événement, ou utilisez les hastags des événements auxquels vous participez pour être référencé dans les résultats proposés à ceux qui cliquent sur ces hashtags.

  • Evitez le "Merci pour le RT!" public.

Regroupez-les ! Profitez des followfriday pour exprimer votre reconnaissance ou envoyer un "merci" en privé. Si vous tenez à remercier quelqu'un en particulier faites le mais que cela ne devienne pas excessif.

  • Créez et partagez des arrière-plans personnalisés pour vos fans.

Cela leur fera plaisir et peut être même que certains pourraient les utiliser !

260281829.jpg

En Anglais :

408671600.jpg

 

 

12:50 Publié dans Communication | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : twitter, ong, solidaire, règles, organisation, conseil, recommandation | | | Digg! Digg

12/08/2010

Les comptes twitter anglophones les plus actifs dans le secteur non-profit

Selon Techrunch qui cite une étude Semiocast, Twitter est constitué d'une moitié de messages anglophones. Deux chercheurs de l'université de Massachusetts Dartmouth ont réalisé une étude montrant que le secteur de la solidarité est le premier à avoir adopté les outils du web, devant le secteur privé et la recherche (pour télécharger l'étude : US Charities' Adoption of Social Media Outpaces All Other Sectors for the Third Year in a Row).

Pas étonnant donc de trouver un nombre important de messages émanant, citant ou destinés à, des utilisateurs intéréssés par les organisations sans but lucratif dans les tweets rédigés en anglais.

Les ONG, associations et autres entreprises sociales qui cherchent des sources anglophones sur Twitter trouveront quelques sources expérimentées dans cet article. Des sources d'inspirations, mais également des renvois vers des articles, des bonnes pratiques, des chiffres clés et des usages forgés après quelques années d'expériences.

    La sélection de comptes est une traduction du billet publié par David Wells sur le blog Socialize your Cause en mars 2010 : Top 25 most influential Non-profit Tweeters. Source d'informations dont nous vous recommandons la lecture.

     

    Sans titre.jpg


    Méthode de recherche de comptes

    Lors de nos premiers pas sur twitter, nous commençons par chercher des sources d'informations. Voici quelques moyens que vous pouvez tester :

    • Utiliser le moteur de recherche http://search.twitter.com sur les mots clés qui vous intéressent,
    • Parcourir les sites qui publient des contenus pertinents sur vos thématiques et identifier dans les colonnes de ces sites, leur présence sur twitter,
    • Utiliser google et chercher twitter + le(s) mot(s) clé(s) qui vous intéresse(nt). Par exemple avec "non profit",
    • Utiliser les comptes twitter identifiés pour parcourir leurs abonnés et leurs abonnements (ça prend du temps, mais il arrive de tomber sur des pépites).


    Un top 25 des comptes twitter les plus influents dans le secteur caritatif

    David Wells nous a mâché une partie du travail, profitons-en. Je ne sais pas ce qu'il entend pas la notion d'influence mais toutes ces personnes et organisations sont actives en matière de web au service du changement social.

    L'objectif du compte twitter du blog Nonprofit Orgs est de proposer un compte qui serve de portail d'informations pour les ONG.

     

    Peter Panepento anime ce compte twitter du média spécialisé The Chronicle of Philanthropy.

     

    Beth Kanter anime ce compte twitter pour diffuser ses idées, signaler des contenus pertinents reliant media sociaux, nonprofits et réseaux, et garder contact avec les communautés d'intérêts auxquelles elle participe.

     

    Le compte twitter du site idealist.org est porté par l'organisation Action sans Frontières. Le compte twitter signale des informations publiées sur le site, sur des sites tiers et anime la relation avec d'autres utilisateurs twitter.

     

    Le compte officiel de la Croix Rouge Américaine apporte des informations sur des terrains d'urgence, appelle à des levées de fonds, propose des liens vers des témoignages publiés sur le site. Ce compte assure aussi l'animation de la relation du réseau Croix-Rouge également.

     

    Ce compte propose d'accompagner les utilisateurs novices du secteur non profit sur twitter. Il aide également ceux qui veulent s'engager en faveur des causes auxquelles ils sont sensibles.

     

    Global Giving met en relation des donateurs (particuliers, entreprises privées, ONG) avec des projets portés par des communautés. Son compte twitter lui permet de prolonger cette action : actualisation d'informations sur les projets, informations sur des donateurs, collectes.

     

    Ce compte twitter s'attache plus particulièrement à la rencontre des nouvelles technologies avec les acteurs du développement et de la solidarité. #ICT4D vous permet de suivre un certain nombre de messages twitter qui traitent du thème Information and Communication For Development.

     

    Steve Braker travaille depuis plus de 25 ans sur des films documentaires illustrant le travail des ONG et des acteurs du secteur Non Profit. Pas mal d'informations sur le secteur et ses relations avec les médias sont données.

     

    Camfed est une ONG qui travaille à la lutte contre la pauvreté dans l'Afrique rurale, auprès des jeunes femmes. Ils utilisent leur compte pour diffuser des photos et des textes de témoignages sur leurs activités, diffuser des citations, renvoyer vers des articles ou dialoguer avec d'autres utilisateurs.

     

    Consultante pour les acteurs de la philanthropie, évaluateur et blogueur, Kris couvre l'activité des ONG et des fondations.

     

    Pledgie est un site web qui permet aux internautes de lever des fonds pour une cause. Leur compte twitter est utilisé pour échanger avec la communauté d'utilisateur, mettre en valeur certaines causes et renvoyer vers des articles sur la levée de fonds en ligne et l'internaute collecteur.

     

    Ce compte twitter est le compte de la publication la plus lue par les managers du secteur. Une majorité de renvois vers leurs articles. Aucune interaction avec d'autres utilisateurs.

     

    Le compte d'une agence, MindComet, qui a monté une campagne proposant aux internautes de choisir une organisation caritative dont ils se proposent de transformer l'identité numérique.

     

    Ashoka est une organisation internationale qui rassemble un réseau d'entrepreneurs sociaux. Ils utilisent twitter pour mettre en valeur les initiatives de leur réseau, celles des entrepreneurs qu'ils accompagnent et entretenir le contact avec leurs communautés.

     

    Evangelisatrice du secteur sans but lucratif, blogueuse et convaincue que le changement social peut passer par les médias sociaux.

     

    PDG de Causecast.org qui une plateforme ou les médias, les acteurs du secteur non profit, des réseaux sociaux, du divertissement et de l'éducation travaillent au service des grandes causes. Egalement investisseur et entrepreneur social, il tweet sur le "cause marketing" et la philanthropie.

     

    Des ressources et des news sur le secteur des organisations sans but lucratif. Un comte qui réalise une veille active sur twitter et le web non profit.

     

    Mentionné plus haut, le compte de Causecast donne de la voix aux causes promue sur leur "social action networck". Parfois il twittent aussi du moins sérieux.

     

    Le compte twitter de la plus grande organisation américaine de jeunes volontaires. De nombreux tweets posent des questions aux abonnés et entretiennent la relation avec la communauté.

     

    Des modèles économiques innovants pour s'attaquer au changement social et au problème de la pauvreté. Créé par Jaqueline Novogratz, célèbre pour sa "Blue Sweater Story".

     

    Le compte de la vice présidente de l'innovation sociale de la Fondation Case & évangéliste des médias sociaux au service du changement social. Son blog : Social Citizens.

     

    Compte officiel de la Humane Society (association américaine de protection des animaux).

     

    L'association américaine de lutte contre le cancer utilise twitter pour relayer ses campagnes et échanger avec sa communauté.

     

    Opinions, réflexions et commentaires sur les évolutions de la philanthropie.


    Si vous avez d'autre comptes twitter en tête, n'hésitez pas à les mentionner dans les commentaires. Nous ferons prochainement un billet similaire sur les comptes francophones.

    260281829.jpg

     

    En anglais :

    408671600.jpg